Prélèvement traditionnel de la grande veine saphène et de l'artère radiale

Autrefois, l'ablation de la veine grande saphène impliquait de pratiquer une incision longue de la cheville à l'aine, en fonction du nombre de pontages que le chirurgien devait effectuer. Cette procédure a souvent entraîné plus de douleur pour les patients que l'incision au niveau de la poitrine. Par ailleurs, elle comporte un risque d'infection plus important et la cicatrice peut gêner les patients bien après leur rétablissement.

Actuellement, l'incision pratiquée dans le cadre du prélèvement traditionnel de la grande veine saphène est la plus longue effectuée dans une intervention chirurgicale (elle peut aller jusqu'à 50 cm de long).

Comparaison entre prélèvement classique et prélèvement de vaisseaux sous endoscopie (PVE).